Critiques


 

 

 

Manon Lavoie, Musée international d’art naïf de Magog, Québec, 2016

 

Voici “Rêve de femme” de Maria Cristina Haize, une superbe toile que tous les visiteurs découvrent avec bonheur… Une femme rêve après avoir reçu une lettre de son amoureux… Elle rêve au mariage, aux enfants, au voyage, à la vie sous toutes ses formes et réalise que rien ne peut être réalisé sans la PAIX. Un message tout simple mais si puissant par les images très claires.

 

 

Alain Wolf, Baillargues, 2012

Son style « naïf », aux couleurs pures et franches, dégage une authenticité et une candeur où se mêlent sensualité et apaisement.

 

Jean Pierre Couder, Montpellier, 2012

Une artiste d’une très grande délicatesse vous fera voyager dans un monde de couleurs, d’émotions et de rêves.

 

Jacqueline Bricard, Lourmarin, 2009

Jatoba…Sucupira
Bois précieux du Brésil
Bois durs et lourds des fenêtres XVIIIe

Fenêtres ouvertes vers les temps reculés
Les temps bibliques
Les temps ou l’on fréquentait les Saints du Paradis

Et puis Noé et son voyage fameux
Et l’épopée de la reine de Saba
Si lointains et si familiers…

Quant aux icônes, dont l’artiste a appris en Grèce les secrets,
Elles ont pris des libertés.
On y côtoie Ulysse et les Sirènes
Ou Saint Georges… Cangaceiro
Ou les trompettes de Jericho
D’un grand élan mystique

Les bleus profonds sont superbes
La feuille d’or brille discrètement
Couleurs somptueuses. 

 

Paul Matheron-Tourre, Manosque, 2006

Son oeuvre incarne sans concession une pureté instinctive. Un monde de sagesse, empreint d’une innocence vagabonde se confie à des soupirs immortels.

L’essence paradisiaque draine avec elle des couleurs exaltantes ; ainsi l’ivresse s’engouffre au cœur de ces légendes divines. Brusquement, la douceur des visages vierges de tous chaos ébranle le tumulte du présent. Les paysages se gorgent d’une sensualité mythique, et les légendes se souviennent…

Le bleu du ciel est pur où qu’il soit, raisonnant dans l’air verdoyant d’un écho mystique. La candeur s’étreint en un message de paix ; glorieuse elle rafle toutes les latitudes. Il n’y a pas de masques, la générosité exacerbée reste intacte.

L’âme, impudique se révèle complice de la fièvre des couleurs, s’évanouissant rassasiée de mondes apaisés.

 

Newton Resende, Brésil  1982

J’ai connu Cristina petite fille. C’est un des miracles de la vie, Cristina, après tant d’années, garde son âme d’enfant.

Naïve, immaculée, elle continue de transmettre ses croyances, sa foi en l’homme, en la vie… à travers ses toiles, dans un chromatisme et une composition propre des purs.

Est-il possible de recevoir meilleur message d’amour que celui-ci ?